Date de publication :
05/05/2022

Depuis le 24 avril, les pharmaciens, infirmiers et sage-femmes peuvent administrer une quinzaine de vaccins aux adultes.

C’est un décret et un arrêté qui sont passés quelque peu inaperçus, puisqu’ils ont été publiés au Journal officiel la veille du second tour de l’élection présidentielle. En vertu de ces deux textes, publiés donc le 23 avril dernier (et entrés en vigueur le lendemain), les pharmaciens, infirmiers et sage-femmes sont désormais habilités à administrer la plupart des vaccins recommandés pour l’adulte.

Les infirmiers pourront vacciner sans ordonnance

Cette réforme a été décidée suite à un avis de la Haute Autorité de Santé (HAS) en date du 28 janvier 2022 dans lequel l’institution se disait favorable à l’extension des compétences vaccinales des professionnels de santé non-médecins. L’extension des compétences vaccinales des pharmaciens était également prévue dans l’avenant à la convention entre l’Assurance maladie et les syndicats de pharmaciens signés le 8 mars dernier. Cette décision s’inscrit plus globalement dans un mouvement général visant à transférer des compétences des médecins vers les professions paramédicales, notamment pour pallier le manque de médecins. 

Les infirmiers et les pharmaciens pourront ainsi administrer à tous leurs patients de plus de 16 ans une quinzaine de vaccins différents, comme ceux contre la grippe saisonnière, les HPV ou les hépatites A et B. Pour les infirmiers, ces vaccinations pourront se faire de leur propre entreprise. Les pharmaciens en revanche auront toujours besoin d’une prescription médicale préalable. La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) est cependant en négociation avec l’Agence nationale du médicament (ANSM) pour que les pharmaciens puissent comme les infirmiers vacciner leurs patients sans feu vert médical. Les sage-femmes se voient accorder le droit d’administrer les mêmes quinze vaccins aux femmes enceintes, aux nouveaux nés et « aux personnes qui vivent régulièrement dans leur entourage ».

La vaccination en pharmacie plébiscitée par les Français

Les professions paramédicales et notamment les pharmaciens ont fait la preuve de leur efficacité dans le domaine de la vaccination ces dernières années avec les campagnes de vaccination contre la grippe et surtout contre la Covid-19. Avec la fermeture progressive des centres de vaccination, c’est désormais en officine que se font les vaccinations de rappel contre la Covid-19. Selon un sondage commandé par la Société francophone des sciences officinales en 2021, 97% des clients d’officine estiment les pharmaciens capables d’effectuer les vaccinations usuelles. 

Les pharmaciens vont d’ailleurs voir prochainement leurs compétences augmenter en application du dernier avenant à la convention pharmaceutique. Ils pourront ainsi accorder des entretiens à certains patients pour les accompagner dans leurs prises de médicaments mais aussi délivrer certains kits de dépistage. Dans les déserts médicaux, ils seront également compétents pour renouveler les traitements chroniques et adapter les posologies.


Nicolas Barbet

Comment évaluez-vous votre expérience ?

Sur la base de chacun des aspects suivants allant de 1 (très faible) à 7 (très bien)
La pertinence des informations/services :

Ce champ est obligatoire. Veuillez saisir une valeur.

La facilité pour obtenir les informations/services :

Ce champ est obligatoire. Veuillez saisir une valeur.

L'objectivité des informations :

Ce champ est obligatoire. Veuillez saisir une valeur.

MAT-FR-2100515 - 02/2021
Merci pour votre avis.

En savoir plus sur un domaine thérapeutique?

Dermatologie

Diabétologie

Douleur Chronique

Infectiologie

Neurologie

Pneumologie

Rhumatologie

Thrombose

Veuillez créer un compte pour accéder à plus de contenu premium.

Pourquoi s'inscrire ? 

Vous êtes déjà inscrit ?
Connectez-vous

Contenus similaires

MAT-FR-2201711 - 05/22