Date de publication :
11/05/2022

Selon un sondage réalisé sur le JIM, la grande majorité des soignants veulent rétablir l’obligation de garde pour les généralistes.

Depuis 2002, l’obligation pour les généralistes d’effectuer des gardes a été remplacée par le système de la permanence des soins ambulatoires (PDSA), basée sur le volontariat. Mais année après année, les enquêtes du conseil de l’ordre sur ce système font le constat d’une diminution continue de la participation des libéraux à ce service. Selon le dernier rapport publié le 7 avril dernier, 38 % des généralistes seulement ont participé à la PDSA en 2021. Par conséquent, 36 % des territoires de PDSA sont couverts par moins de 10 médecins et 20 % par moins de 5 praticiens.

80 % des soignants favorables au retour de l’obligation de garde...

L’affaiblissement de la PDSA participe à l’engorgement des hôpitaux (des services d’urgence notamment) et aggrave les conséquences de la désertification médicale. C’est pourquoi certains médecins et responsables politiques proposent d’en revenir aux vieilles méthodes et de rétablir l’obligation de garde pour les généralistes. 

Mais le retour de cette mesure contraignante ne risque-t-elle pas d’être mal accueillie par les soignants ? Pas si l’on en croit le dernier sondage effectué auprès de ses lecteurs par le Journal International de Médecine. Selon cette enquête réalisée entre le 18 avril et le 4 mai, 80 % des soignants interrogés se disent favorables au rétablissement de l’obligation de garde, dont 31 % sans condition et 49 % si cette obligation est mieux rémunérée.

... et même 64 % des généralistes

Sans surprise, l’idée est particulièrement populaire chez les soignants qui ne sont qu’indirectement concernés : 95 % des infirmiers voient d’un bon œil le retour de l’obligation de garde (dont 54 % sans condition d’augmentation de rémunération) et 95 % également des pharmaciens (55 % sans condition). Les médecins sont évidemment un peu plus partagés même s’ils se disent favorables à cette obligation à une large majorité (76 % dont 54 % sans conditions). Au final, même les généralistes interrogés sont prêts à voir revenir l’obligation de gardes, dans des proportions un peu plus faibles certes, 64 % des sondés l’acceptent, mais 44 % veulent voir leur rémunération augmenter en contrepartie. 

Les résultats de ce sondage montrent que les médecins ne sont pas forcément si réticents que l’on croit à certaines mesures coercitives, du moment qu’ils les jugent nécessaires. Un constat qui pourrait donner des idées au prochain locataire de l’avenue de Ségur, quel qu’il soit.

Comment évaluez-vous votre expérience ?

Sur la base de chacun des aspects suivants allant de 1 (très faible) à 7 (très bien)
La pertinence des informations/services :

Ce champ est obligatoire. Veuillez saisir une valeur.

La facilité pour obtenir les informations/services :

Ce champ est obligatoire. Veuillez saisir une valeur.

L'objectivité des informations :

Ce champ est obligatoire. Veuillez saisir une valeur.

MAT-FR-2100515 - 02/2021
Merci pour votre avis.

Nicolas Barbet,
Journaliste au JIM

Sujets connexes

En savoir plus sur un domaine thérapeutique?

Dermatologie

Diabétologie

Douleur Chronique

Infectiologie

Neurologie

Pneumologie

Rhumatologie

Thrombose

Veuillez créer un compte pour accéder à plus de contenu premium.

Pourquoi s'inscrire ? 

Vous êtes déjà inscrit ?
Connectez-vous