Femmes médecins mécontentes

Le sexisme à l’hôpital, tristement banal

Date de publication :
2022-04-14DD/MM/YYYY
Plus de critères
Retour au contenu

Plus de critères de sélection pour le contenu MAT-FR-2201233 - 04/22

Date de publication :
2022-04-14DD/MM/YYYY
Source du contenu :
Contenu indépendant

Un sondage révèle que 80 % des femmes travaillant à l’hôpital ont déjà été victimes de comportements sexistes.

Depuis les mouvements MeToo et BalanceTonPorc de 2017, les langues se délient et les comportements sexistes sont fort heureusement de plus en plus dénoncés et de moins en moins tolérés dans notre société. Grâce à ce phénomène de « libération de la parole », on constate que, malgré les avancées importantes accomplies pour l’égalité entre les sexes ces dernières années, aucun milieu n’est épargné par le sexisme, y compris un monde fortement féminisé et très diplômé comme celui de l’hôpital.

 

17 % de femmes médecins victimes d’agression sexuelle

L’institut de sondage Ipsos révèle ainsi dans une enquête commandée par l’association féministe « Donner des Elles à la santé » l’ampleur du phénomène. On y découvre que plus de huit femmes sur dix déclarent avoir été victimes de comportements sexistes à l’hôpital tandis que 85 % des femmes médecins indiquent avoir souffert de discriminations durant leurs carrières.  

Dans le détail, 70 % des femmes exerçant à l’hôpital disent avoir été l’objet de « paroles, attitudes, commentaires, blagues à connotation sexiste » sur « leurs compétences professionnelles, leur physique, leur apparence ou leur tenue vestimentaire ». Plus grave, au-delà de ces propos déplacés, ce sont un tiers des sondées qui indiquent avoir été victimes de gestes à connotation sexuelles ou d’attouchement et même 17 % qui déclarent avoir subi une agression sexuelle. 

Signe qu’il existe encore des barrières entre les sexes, les hommes et les femmes ont une appréciation différente du système hospitalier. Tous les indicateurs montrent que les femmes sont moins satisfaites de leurs carrières professionnelles que leurs collègues masculins. Ainsi, 61 % des praticiennes sont satisfaites de leurs perspectives d'évolution, contre 68 % des médecins hommes. 60 % des femmes estiment que la parité est respectée dans les postes à responsabilité, contre 84 % de leurs collègues masculins. Enfin, 51 % d’entre elles estiment être parvenues à un bon équilibre entre leur vie privée et professionnelle, contre 66 % de leurs confrères masculins. 

Les hommes trop aveugles face au sexisme ?

Une situation qui conduit un nombre important de femmes à vouloir s’éloigner de l’hôpital. 41 % des praticiennes hospitalières ont déjà envisagé de quitter l’hôpital public pour exercer en clinique (34 % des praticiens), 45 % des femmes pensent à entamer une carrière libérale (35 % des hommes) et surtout 37 % imaginent même arrêter la médecine, contre seulement 27 % des hommes. 

On pourrait penser que les hommes médecins seraient sensibilisés à ces questions d’égalité des sexes, il n’en est semble-t-il rien. En effet, seulement 47 % des hommes considèrent qu’ils sont privilégiés pour les « activités de représentation », alors même que 72 % des femmes constatent l’existence d’une telle différence. La majorité des femmes signalent également amèrement que même aujourd’hui, la maternité et la vie de famille constituent un frein à leurs évolutions de carrière. 

 
 

Nicolas Barbet

Sujets connexes

En savoir plus sur un domaine thérapeutique ?

Veuillez créer un compte pour accéder à plus de contenu premium.

Créez un compte 

Pourquoi s'inscrire ? 

Vous êtes déjà inscrit ?

Contenus similaires