Traitement et consultation médicale en ligne

Télémédecine et contrôle de la glycémie dans le DT2

Cette méta-analyse a démontré que chez les patients souffrant de diabète non insulinodépendant de type 2 (DT2), la télémédecine a amélioré de manière significative le contrôle de la glycémie et plusieurs autres résultats de santé par rapport à une intervention sans télémédecine et que l'optimisation des caractéristiques des interventions de télémédecine peut encore améliorer les résultats de santé.

Les informations clés à retenir pour cette étude dans le DT2

  • Chez les patients atteints de DT2, la télémédecine a permis d'améliorer efficacement le taux d'HbA1c et d'autres résultats de santé de manière significative ainsi que les scores de qualité de vie (QV).
  • D'après l'analyse des sous-groupes, les interventions sous les formes suivantes ont eu l'effet le plus important sur le déclin de l'hémoglobine A1c (HbA1c) : télésurveillance, utilisant un modèle de traitement clinique, se concentrant sur les paramètres biomédicaux, fréquence de moins d'une semaine, durée de 6 mois, dirigée par des paramédicaux, par des modes comme la vidéoconférence et le téléphone interactif, niveau d'engagement > 70 % et taux d'abandon de 10 % à 19,9 %.

Pourquoi ces informations sont importantes dans la prise en charge des patients DT2 ?

  • L'efficacité de la télémédecine a été démontrée dans le domaine du diabète ; cependant, il n'existe pas d'analyse approfondie de son efficacité pour le contrôle de la glycémie et d'autres résultats de santé chez les patients atteints de DT2.

Conception de l'étude

  • Des essais contrôlés randomisés (ECR) publiés, étudiant l'effet de la télémédecine sur le DT2, ont été systématiquement recherchés de 1989 à 2020.
  • Critères d'inclusion : études en anglais, en texte intégral ; au moins un résultat primaire (HbA1c, insuline ou évaluation du modèle homéostatique de résistance à l'insuline [HOMA-RI]) et utilisation de la télémédecine dans le groupe d'intervention ; âge ≥ 18 ans avec un DT2 diagnostiqué par un médecin ou répondant aux mesures cliniques minimales pour être diagnostiqué dans l'étude.
  • Principaux critères d'exclusion : groupe de contrôle recevant la télémédecine ; résultats évalués pendant < 24 semaines ou pas de différenciation des données des individus avec d'autres types de diabète ; et données post-intervention et résumés de conférence incomplets.
  • Résultats primaires : déclaration d'au moins l'HbA1c, l'HOMA-IR et l'insuline.
  • Principaux résultats secondaires : glycémie à jeun (GJ), glycémie post-prandiale (GPP), indice de masse corporelle (IMC), poids, pression sanguine artérielle (PSA), pression artérielle diastolique (PAD), cholestérol total, dépression, anxiété et qualité de vie.

Principaux résultats

  • Au total, 43 ECR ont été inclus (date de publication : 2002–2020 ; intervention de télémédecine : n = 4 365 ; intervention de contrôle : n = 4 045).
  • Résultats primaires : 43 études ont mesuré les variations de l'HbA1c chez 6 932 personnes.
    - L'effet groupé sur l'HbA1c dans le groupe télémédecine était de -0,486 % (P < 0,001) vs groupe témoin, avec une forte hétérogénéité (I2 = 98,290 % ; P < 0,001).
    - Tous les modes d'intervention de la télémédecine ont réduit de manière significative le taux d'HbA1c (P < 0,001), avec le téléphone interactif (-0,782 %) et la vidéoconférence (-0,845 %) entraînant la plus forte baisse.
    - Tous les essais à court et à long terme ont rapporté une réduction significative de l'HbA1c  (P < 0,001), avec un niveau d'hétérogénéité significativement élevé (P < 0,001).
    - Par rapport aux essais < 6 mois ou > 6 mois, les essais de 6 mois ont entraîné une plus forte baisse de l'HbA1c (-0,626% ; P < 0,001).
    - Les interventions axées uniquement sur les paramètres biomédicaux ont entraîné la plus forte baisse de l'HbA1c (-0,687 % ; P < 0,001), avec une forte hétérogénéité (P< 0,001) ; l'accent mis sur l'autogestion n'a pas permis à lui seul de réduire significativement le taux d'HbA1c. 
    - Télésurveillance vs téléformation vs télésurveillance plus téléformation a réduit le taux d'HbA1c (-0,553 % vs -0,495 % vs -0,391 %) ; P < 0,001).
    - Les interventions utilisant le modèle de traitement clinique (-0,589 % ; P < 0,001) ont entraîné la baisse la plus importante de l'HbA1c, avec une hétérogénéité (P < 0,001).
    - Les interventions menées par des professionnels paramédicaux (-0,939 %) ; P < 0,01) ont entraîné la plus forte baisse de l'HbA1c vs celles menées par des médecins, des infirmières et une équipe multidisciplinaire.
    - Les interventions moins d'une fois par semaine (-0,835 %) ont entraîné la plus forte baisse de l'HbA1c (P < 0,001) (hétérogénéité, P < 0,001).
    - Les interventions de télémédecine avec un taux d'abandon de 10 % à 19,9 % (-0,645 % ; P < 0,001) ont conduit à une plus forte baisse de l'HbA1c que celles avec d'autres taux d'abandon.
    - La baisse la plus importante de l'HbA1c a été observée pour les interventions avec un niveau d'engagement > 70 % (-0,576 % ; P< 0,001).
    - L'HbA1c a diminué de manière significative dans le groupe d'intervention dont l'autosurveillance glycémique était nettement plus élevée (-0,505 % ; P < 0,05 ; forte hétérogénéité, P < 0.001) et auto-efficacité (-0,810 % ; P < 0,001).
    - Deux essais rapportant des participants hispaniques ont montré une baisse plus importante de l'HbA1c (-0,867% ; P < 0,001) par rapport aux autres études (-0,464 % ; P < 0,001).
    - Dans les groupes de télémédecine, les participants obèses et hypertendus présentaient une baisse de l'HbA1c (-1,270 % et -0,100 %, respectivement ; P < 0,001), mais seuls les premiers ont montré une hétérogénéité élevée (P < 0,001).
  • Résultats secondaires : la télémédecine a réduit de manière significative la PAD (P < 0,01), GPP (P < 0.01), GJ (P < 0,001), poids (P < 0.05), et IMC (P < 0,05), mais a amélioré la qualité de vie mentale (P < 0,05) et physique (P < 0,001) par rapport à l'intervention de contrôle.


Limites

  • Une forte hétérogénéité a été observée pour tous les résultats et la plupart des sous-groupes.
  • Efficacité incertaine des résultats en matière d'autosoins en raison des limites du nombre d'études.
  • Bien que la télémédecine ait amélioré de manière significative la qualité de vie mentale et physique, la limitation de la taille de l'échantillon peut être à l'origine d'une hétérogénéité et d'une incertitude élevées.

Référence

De Groot J, Wu D, Flynn D, Robertson D, Grant G, Sun J. Efficacy of telemedicine on glycaemic control in patients with type 2 diabetes: A meta-analysis. World J Diabetes. 2021;12(2):170–197. doi: 10.4239/wjd.v12.i2.170. PMID: 33594336.

Comment évaluez-vous votre expérience ?
Sur la base de chacun des aspects suivants allant de 1 (très faible) à 7 (très bien)
MAT-FR-2100515 - 02/2021

Sujets connexes

Contenus similaires