Date de publication :

Les catégories clés d’hypoglycémie1,2

Des critères standardisés validés par des Recommandations de prise en charge, utilisés dans les études cliniques et les recommandations de prise en charge.

L’hypoglycémie est fréquente chez le DT1 comme chez le DT2

L’hypoglycémie est 2 à 3 fois plus fréquente dans le DT1 que dans le DT2. Sa fréquence s’accroît avec la durée du diabète quel qu'en soit le type.3

*Nombre d’évènements par patient-année ; † Pourcentage de patients avec plus d’1 évènement. Données obtenues à partir de l’addition de tous les évènements quels qu’ils soient recueillis à partir des carnets glycémiques et des questionnaires d’entrée provenant d’une étude observationnelle. DT1 : diabète de type 1 ; DT2 : diabète de type 2.

L’hypoglycémie demeure une préoccupation dans la prise en charge du diabète4,5

Les patients ayant présenté un épisode d’hypoglycémie sont plus à risque :

Les dépenses de santé liées au diabète ou à une autre maladie sont plus importantes en cas d'antécédent d'hypoglycémie.
 

Concernant les aspects psychologiques et comportementaux associés à l’insulinothérapie, plus de 80% des patients ayant présenté un événement hypoglycémique sévère redoutent la survenue d’autres évènements de ce type.

La perception altérée des hypoglycémies : de quoi s’agit-il et pourquoi est-ce important ?

Caractéristiques :

  • Se caractérise par une déficience de la réponse hormonale de contre-régulation, en particulier chez les sujets âgés, et une diminution des réponses autonomes, qui sont à la fois des facteurs de risque d'hypoglycémie et des conséquences de cette dernière.6
  • Survient chez un patient qui ne ressent ou ne perçoit pas les symptômes d’hypoglycémie qui se manifestent habituellement chez tous les patients dès lors que leur glycémie chute en-dessous de 54 mg/dL (3,0 mmol/L).

Conséquences :

  • Peut sévèrement compromettre le contrôle glycémique et avoir un impact sur la qualité de vie.
  • Les patients sont plus à risque d’hypoglycémie sévère car ils sont moins susceptibles de reconnaître les premiers symptômes “autonomes alertants”, tels que les tremblements, la faim ou les sueurs.7,8 Le premier signe est la confusion mentale, et les patients sont souvent dépendants d’autres personnes pour reconnaître et traiter leurs hypoglycémies.

Solutions :

  • Peut être résolu si le patient est capable d'éviter la survenue fréquente d'hypoglycémie en adoptant un contrôle glycémique moins rigoureux.

Les épisodes hypoglycémiques non sévères réduisent la productivité⁹

Selon une enquête menée via internet auprès de 1 404 patients diabétiques vivant aux USA, au Royaume-Uni, en Allemagne et en France (DT1 : 50,8 % ; DT2 : 49,2 %) :

  • 8,3 à 15,9 heures de travail perdues par mois associées à un coût de $15,26 à $93,47 US$ par évènement non sévère.
  • La perte de productivité était la plus élevée pour les évènements non sévères survenant durant le sommeil avec une moyenne de 14,7 heures de travail perdu.
  • Chez 18,3% des patients, les évènements survenant au travail ont entraîné un absentéisme professionnel d’une durée moyenne de 9,9 heures.
  • Pour les évènements survenant en dehors des heures de travail (incluant les évènements nocturnes), 22,7 % des patients arrivaient en retard sur leur lieu de travail ou ne pouvaient pas s'y rendre.
  • Parmi les répondeurs utilisant l’insuline, 25 % ont diminué leur dose à la suite d’évènement non sévère.
  • Dans la semaine suivant l’évènement non sévère, une quantité moyenne supplémentaire de 5,6 bandelettes glycémie a été consommée.

Références :

  1. American Diabetes Association. Diabetes Care 2018 ; 41(Suppl 1) : S55-S64. International Hypoglycemia Study Group. Diabetes Care 2017 ; 40 : 155-57. International Diabetes Federation. Recommendations for managing type 2 diabetes in primary care, 2017. www.idf.org/managing-type2-diabetes (Last accessed 13 Sept 2018).
  2. European Medicines Agency. 29 January 2018. http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Scientific_guideline/2018/02/WC500243464.pdf (Last accessed 13 Sept 2018). Danne T, et al. Diabetes Care 2017 ; 40 : 1631-40. Agiostratidou G, et al. Diabetes Care 2017;40:1622-30. ISPAD 2018 draft Clinical Hypoglycemia Guidelines. https://cdn.ymaws.com/www.ispad.org/resource/dynamic/forums/20171101_082414_29029.pdf (Last accessed 13 Sept 2018).
  3. Khunti K, et alDiabetes Obes Metab. 2016 ; 18 : 907-15.
  4. Dalal M, et alAdv Ther. 2017 ; 34 : 2083–92.
  5. Leiter L, et al. Can J Diabetes. 2005 ; 29 : 186–92.
  6. Sequist ER, et alDiabetes Care. 2013 ; 36 : 1384-95.
  7. Weinstock R, et al. Diabetes Care. 2016 ; 2016 ; 39 : 603-10.
  8. https://diatribe.org/hypoglycemia-unawareness-101. (Last accessed on 27 Sept 2018).
  9. Brod M, et al. Value Health. 2011 ; 14 : 665-71.

Sujets connexes

7000032759 - Apr 2021