Date de publication :
01/12/2020

Contrôle de l'asthme : aller au-delà de la réduction des exacerbations

L’objectif de la prise en charge de l’asthme est d’obtenir son contrôle. Mais qu’est-ce qu’un asthme bien contrôlé ? Bien que la majorité des patients puisse atteindre cet objectif, certains patients ne sont pas contrôlés malgré un traitement optimal.1

Comment distinguer un asthme non contrôlé ?

L'asthme non contrôlé est défini par le GINA comme1 :

  • un mauvais contrôle des symptômes, et/ou
  • 2 exacerbations ou plus par an nécessitant des corticoïdes oraux, et/ou
  • 1 exacerbation grave ou plus par an nécessitant une hospitalisation.

La notion de contrôle de l’asthme est indispensable pour définir l’asthme difficile à traiter et l’asthme sévère.

Un asthme difficile à traiter est un asthme non-contrôlé

  • malgré des traitements de niveau GINA 4/5
  • ou qui ont besoin de ces traitements pour maintenir un contrôle des symptômes et réduire le risque d’exacerbations.

Et un asthme sévère se définit comme un asthme non contrôlé

  • malgré un traitement maximal et une prise en charge des facteurs contributeurs,
  • ou qui empire à la diminution des traitements.1

Le contrôle de l’asthme comme objectif thérapeutique

Réduire le nombre d’exacerbations reste une priorité chez un patient asthmatique sévère et a un impact direct sur le recours aux hospitalisations, visites aux urgences et aux cures de corticoïdes par voie systémique.

D’autres objectifs thérapeutiques sont aussi à prendre en compte :

  • Les objectifs à court terme : la diminution des symptômes respiratoires, la réduction de la consommation des traitements de secours et l'amélioration de la qualité de vie.2
  • Les objectifs à long terme : le contrôle des symptômes, le maintien d'un niveau d'activité normal, la minimisation des risques futurs d'exacerbations, de limitation du début d'air fixe et d'effets secondaires.

Définition d’un asthme non contrôlé, selon les recommandations de l'ERS/ATS

Un patient présente un asthme non contrôlé s’il présente au moins un des critères suivants:

Le cercle vicieux de l’asthme non contrôlé

Outre l'état clinique actuel du patient, le contrôle de l'asthme implique la prise en compte de son "risque futur", notamment des exacerbations et un déclin accéléré de la fonction respiratoire.3

Les exacerbations graves sont en effet plus fréquentes dans le cas d'un asthme mal contrôlé.3 De plus, les patients présentant une exacerbation grave récente ont un risque cinq fois plus élevé de récidiver.5 À long terme, ces exacerbations sont associées à la progression des modifications fonctionnelles des voies aériennes entrainant un remodelage bronchique, et à un déclin de la fonction respiratoire.6-7