Date de publication :
07/11/2022

Sanofi Campus présente : les origines de l’IA

Connaissez-vous les origines de l’Intelligence Artificielle ?
Préparez-vous à un voyage dans le temps... 

    Années 40 – années 50

    Dans les années 40 et 50 apparaissent les premiers ordinateurs. Avec le développement de l’informatique, on se met à rêver...
    Et si les ordinateurs pouvaient imiter les capacités cognitives d’un être humain. 

    En 1950, Alan Turing, un mathématicien anglais qui a décrypté les codes de la machine Enigma créée par les nazis, s’interroge. Un homme peut-il arriver à distinguer un homme d’une machine lors d’une discussion par écrit ? C’est le fameux « test de Turing ». 

    En 1951, le mathématicien américain Marvin Minsky crée le premier simulateur de réseau neuronal, qui simule le comportement d'un rat apprenant à se déplacer dans un labyrinthe. 

    En 1956, apparaît pour la 1ère fois l’expression « intelligence artificielle » aux Etats-Unis. Et en 1959, le 1er laboratoire sur l’IA est créé en France.

    Années 60 – années 70

    Dans les années 60, l’intelligence artificielle tombe un peu aux oubliettes... La raison ?  Que ce soit en traduction automatique de texte ou aux échecs les humains sont encore bien meilleurs que les machines ! 

    Dans le domaine de la médecine, c’est au cours des années 70 que naissent les premiers systèmes experts. 

    Ces nouvelles aides à la décision médicale sont constitués de 3 modules :

    • Une base de connaissances médicales,
    • Une base de faits où sont insérées les caractéristiques du patient, 
    • Un moteur d’inférences, programmé pour être un miroir logique d’un raisonnement humain. 

    MYCIN était le système expert emblématique de l’informatique médicale. Développé au début des années 70 aux Etats-Unis, il permettait de fournir une aide au médecin pour le diagnostic et le traitement antibiotique des maladies infectieuses. 

    Voici comment raisonnait MYCIN, par exemple : « Si le site de la culture est le sang, et si l'organisme est gram négatif, et si l'organisme est de forme bâtonnet, et si le patient est un hôte à risque, alors il est probable (0,6) que l'organisme soit le Pseudomonas aeruginosa. »

    Années 80 – années 90

    Dans les années 80 et 90, l’engouement pour les systèmes experts est retombé. La programmation demandait trop d’efforts et on pouvait arriver aux mêmes résultats par d’autres moyens, moins complexes et moins chers. Mais l’IA n’était pas morte... En 1997, Deep Blue, le système expert d’IBM, bat Garry Kasparov aux échecs !
     

    Depuis 2010

    Depuis 2010, l’IA est portée par une nouvelle vague qui s’explique par plusieurs facteurs : 

    • Des processeurs très puissants et bon marché, capables de faire fonctionner les algorithmes,
    • De très grandes bases de données disponibles pour les faire tourner. 

    Grâce à ces progrès, nous avons assisté à un changement complet de paradigme. Il ne s’agit plus de coder les règles comme pour les systèmes experts, mais de laisser les ordinateurs les découvrir seuls grâce à une quantité massive de données, le fameux big data

    En médecine les applications sont nombreuses. Par exemple, repérer de possibles mélanomes sur les photos de peau, dépister des rétinopathies diabétiques sur des images de rétines...

    Aujourd’hui, ce n’est plus de la Science-Fiction, l’intelligence artificielle est entrée, depuis quelques années dans une nouvelle ère, qui donne lieu à de nombreux espoirs...

En savoir plus sur un domaine thérapeutique?

Dermatologie

Diabétologie

Douleur Chronique

Infectiologie

Pneumologie

Rhumatologie

Thrombose

Veuillez créer un compte pour accéder à plus de contenu premium.

Pourquoi s'inscrire ? 

Vous êtes déjà inscrit ?
Connectez-vous